De Moschos à Achille Tatius : l’enlèvement d’Europè comme programme poétique - Université de Pau et des Pays de l'Adour Access content directly
Conference Papers Year : 2017

De Moschos à Achille Tatius : l’enlèvement d’Europè comme programme poétique

Abstract

Le roman d’Achille Tatius s’ouvre sur l’ekphrasis d’un tableau représentant l’enlèvement d’Europè que le premier narrateur anonyme découvre, après avoir échappé à un naufrage, dans la ville de Sidon en Phénicie. Les rapports que cette ekphrasis entretient avec l’epyllion de Moschos, qui semble être le premier traitement autonome de cet épisode mythologique, sont bien connus. Mais si les deux passages ont été déjà l’occasion de rapprochements attendus qui montrent ce que la description du romancier doit à l’invention du poète, nous voudrions essayer de montrer ici quelle fonction esthétique et poétique plus profonde réunit ces deux traitements dans des genres narratifs différents, mais qui ont en commun de se définir au moins partiellement par rapport au grand genre de l’épopée. Par cet incipit intertextuel, Achille Tatius exprime qu’il entend jouer avec le code littéraire. Emblème d’un renouveau épique à l’époque hellénistique, le poème de Moschos est ici revendiqué pour sa richesse, son invention, et les écarts qu’il instaure par rapport à la norme poétique. Achille Tatius n’agit pas autrement avec le genre romanesque.

Dates and versions

hal-04076406 , version 1 (20-04-2023)

Identifiers

Cite

Christophe Cusset, Claire Vieilleville. De Moschos à Achille Tatius : l’enlèvement d’Europè comme programme poétique. Roman grec et poésie, Biraud Michèle; Briand Michel, Mar 2013, Nice, France. pp.41-57, ⟨10.4000/books.momeditions.2252⟩. ⟨hal-04076406⟩
10 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More